au jour le jour, vous dévoile son éphéméride

Archives de janvier, 2009

Marcelle ?

Marcelle ? Bof ! Une Marceline, poète, me revient en mémoire, Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859). J'avais appris ce premier poème à l'école, il y a fort longtemps… Pourquoi m'est-il revenu en mémoire ? Les méandres du cerveau sont impénétrables ! Alors, curieuse, je me suis mise en quête de poèmes par elle écrits et j'ai retenu ce second….

Les roses de Saadi
J'ai voulu ce matin te rapporter des roses ;
Mais j'en avais tant pris dans mes ceintures closes
Que les noeuds trop serrés n'ont pu les contenir.
Les noeuds ont éclaté. Les roses envolées
Dans le vent, à la mer s'en sont toutes allées,
Elles ont suivi l'eau pour ne plus revenir ;
La vague en a paru rouge et comme enflammée.
Ce soir, ma robe encore en est tout embaumée…
Respires-en sur moi l'odorant souvenir.

Elégies à celles qui pleurent
Vous surtout que je plains si vous n'êtes chéries,
vous surtout qui souffrez, je vous prends pour mes soeurs ;
c' est à vous qu'elles vont, mes lentes rêveries,
et de mes pleurs chantés les amères douceurs.
Prisonnière en ce livre une âme est contenue.
Ouvrez, lisez : comptez les jours que j'ai soufferts.
Pleureuses de ce monde où je passe inconnue,
rêvez sur cette cendre et trempez-y vos fers.
Chantez ! Un chant de femme attendrit la souffrance.
Aimez ! Plus que l'amour la haine fait souffrir.
Donnez ! La charité relève l'espérance :
tant que l'on peut donner on ne veut pas mourir !
Si vous n'avez le temps d'écrire aussi vos larmes,
laissez-les de vos yeux descendre sur ces vers.
Absoudre, c' est prier. Prier, ce sont nos armes.
Absolvez de mon sort les feuillets entrouverts !
Pour livrer sa pensée au vent de la parole,
s'il faut avoir perdu quelque peu sa raison,
qui donne son secret est plus tendre que folle :
méprise-t-on l'oiseau qui répand sa chanson ?

Martine

De la matière lourde à la matière éthérée…

Eh bien non, vous n'aurez pas les couvertures détournées de Martine, d'autres s'en sont chargés et s'en chargeront encore, je le pressens, l'actualité leur en fournira des occasions multiples ! D'autant que je n'ai pas un attachement particulier à cette Martine-là,  au point de n'avoir même pas envie d'en rire !

Je choisis de vous inviter à rendre visite à Martine Martine, peintre, sculpteur, à voir absolument, juste parce que c'est beau ! Entrez dans sa galerie virtuelle, faute de mieux. Peintures, lavis, sculptures, bijoux, gravures, tout, je vous dis !
La beauté est un pilier indispensable à notre propre construction ; sans elle, nous ne serons jamais des êtres finis, accomplis. La beauté est partout, dans nos yeux, dans nos coeurs. Traquons-la, et sachons la reconnaître quand elle se présente à notre intelligence. 

Gildas

Saint-Gildas (en breton Sant-Gweltaz) est une commune du pays de Quintin, sur la presqu'île de Rhuys, dans le Morbihan. En vous promenant sur le sentier côtier, vous longerez les falaises escarpées et apercevrez à l'horizon les îles d'Hoëdic et Houat, parfois même Belle-Ile, les jours où la Bretagne faillit à sa réputation pluvieuse !

Abbatiale(1)

Ce serait en 530 que Gildas aurait fondé l'abbaye qui porte son nom. Il serait originaire du sud de l'actuelle Ecosse et aurait immigré en Armorique lors des invasions saxonnes.
Une tradition insulaire prétend que Gildas serait le cousin du roi Arthur et la légende en a fait le héros d'histoires merveilleuses.
L'abbaye fut détruite par les Vikings, puis, reconstruite, devint florissante et abrita des moines si tyranniques que le duc Konan IV demanda à Pierre Abélard, intellectuel raffiné, d'en devenir l'abbé. Mais les moines étaient paillards et, comme Abélard les gênait, ils tentèrent de l'assassiner. Ses lettres à Héloïse sont un témoignage accablant de ce qui s'y passait. L'abbaye végéta jusqu'à sa prise en charge par les bénédictins de Saint-Maur au milieu du XVIIe siècle, pour être abandonnée un siècle plus tard.
De ce lointain passé celtique, il ne reste que les ombres de saint Gildas, saint Goustan,  saint Félix, qui pleurent sur les derniers vestiges de cette abbaye qu'ils avaient voulue si  belle et rayonnant sur le monde.

Je ne résiste pas au plaisir de renvoyer les latinistes sur le site http://la.wikipedia.org/wiki/Gildas

Saint Thomas d’Aquin

Thomas d'Aquin, surnommé "Docteur angélique", "Prince de la scholastique" ! Vous y comprenez quelque chose ? Si oui, Halleluiah !


Découvrez Jeff Buckley!

Angèle au logis

Angèle, prénom issu du grec angelos ou aggelos, qui signifie  "messager". Eh bien donc, si l'on parlait d'angélologie (d'aucuns disent "angéologie").

Sitael

L'ange serait un messager de Dieu, une entité émanée du principe divin. On le dépeint avec des ailes, qui lui permettent d'être l'intermédiaire entre le monde céleste et le monde matériel.
Au nombre de 72, les anges obéissent à une hiérarchie ; telle une armée divisée en 9 choeurs de 8 anges, chacun dirigé par un gouverneur : remontons des âmes humaines vers l'Inconnaissable : Anges, Archanges, Principautés, Vertus, Puissances, Dominations, Trônes, Chérubins, Séraphins. 
Les anges seraient porteurs des attributs de la divinité, messagers de son universalité. 
La fonction théophanique des anges est nécessaire pour comprendre le concept de la divinité dans son omnipotence et asseoir le concept de monothéisme en évitant toute interprétation polythéiste des émanations.
Achaiah copie Cette part de la mystique et de la théologie est commune aux trois religions monothéistes.
Relisons l'Ancien Testament, la démonstration n'est plus à faire que la judaïcité fait la part belle aux anges (comme le Cognac, mais c'est une autre histoire). Dans le Coran, les versets 30-34 de la sourate 2 mettent en scène une présentation de l'homme aux anges, demandant aux anges de se prosterner devant l'homme, rendant ainsi l'homme successeur de Dieu (cf. A. Bidar, L'Islam sans soumission…) ! Et dans la religion chrétienne, la Vierge Marie a rencontré son ange, Jeanne d'Arc l'a entendu, Dante l'a décrit, Raphaël l'a peint…

Mais redescendons sur terre, avec des chansons à la gloire d'Angèle, même si elles n'ont rien d'angélique ! Choisissez !


Découvrez Ensemble Ethnique!

Découvrez Caïna!

Découvrez Patachou!

Paule et ses déclinaisons

Paule kA (griffe créée par Serge Cajfinger), Paula Jacques (Cosmopolitaine, sur France Inter), Marie-Paule Belle (Je ne suis pas parisienne, ça me gêne ça me gêne…), Sainte-Paule (commune des Côtes-d'Armor), Paule Constant (prix Goncourt pour Confidence pour confidence), Pauline Réage (Histoire d'O), Pauline Croze (T'es beau), Pauline Carton (Sous les palétuviers), Paulette Dubost (pas loin de 300 films et téléfilms), C'était bien chez Paulette Laurette, J’aime pas Paulette… Stop ! Cette énumération n'a que trop duré ! Les amuse-gueule, c'est bien, tout comme les prémisses, mais vient le moment où il faut attaquer le plat de résistance : Paulette Goddard.
220px-Charlie_Chaplin_and_Paulette_Goddard_in_The_Great_Dictator_trailer Jolie brune ambitieuse, elle débute sa carrière dans des revues, mais n'a qu'un but : conquérir Hollywood. Elle décroche un contrat pour jouer dans The Kid from Spain, avec Laurel et Hardy. Le rôle qu'elle convoitait, Scarlett O'Hara dans Autant en emporte le vent, lui échappe au profit de Olivia de Haviland. C'est Chaplin qui en fait une star. On ne sut jamais s'ils vécurent maritalement en défiant les lobbies hollywoodiens ou s'ils se marièrent (le certificat de mariage aurait brûlé !). Qu'importe ! L'essentiel est que l'on puisse voir et revoir deux chefs-d'œuvre absolus du cinéma : Les Temps modernes (1936) et Le Dictateur (1940). J'avoue un faible pour le premier – femme je suis, femme je reste – dans la mesure où ce film est intemporel, en décrivant la solitude de l'homme dans le monde de la performance au travail ; solitude cependant adoucie grâce au regard amoureux de sa fiancée, jeune chanteuse de cabaret. Chaplin a réalisé là un film quasi muet, malgré l'apparition du parlant quelques années plus tôt, ce qui lui donne ce ton si particulier. "Poésie et amour, ce qui nous sauve, toujours." Sa séparation d'avec Chaplin n'arrêtera pas sa carrière. Wikipedia vous donne une liste non exhaustive de ses films, pour la plupart (pluriel !) écrits par de grands scénaristes, réalisés par d'excellents metteurs en scène, et interprétés par des acteurs judicieusement sélectionnés. Elle survivra vingt ans à son dernier mari, Erich Maria Remarque (décédé en 1970), et finira ses jours luxueusement au milieu de diamants et de fourrures. Quant au Dictateur, film qui ne peut laisser indifférent, vous avez la parole…

Conversion de Saint-Paul

Je ne résiste pas à l'envie de simplement vous donner à lire ce texte qui me bouleverse toujours et dont je souhaite qu'il soit lu lors de mon voyage vers l'Orient éternel.

Épitre de Paul aux Corinthiens

1. Si je parle dans les langues des hommes et des anges, mais que je n’aie pas l’amour, je suis comme un airain qui résonne ou comme une cymbale retentissante.

2. Et si j’ai la prophétie, et que je connaisse tous les mystères et toute connaissance, et que j’aie toute la foi de manière à transporter des montagnes, mais que je n’aie pas l’amour, je ne suis rien.

3. Et quand je distribuerais en aliments tous mes biens, et que je livrerais mon corps afin que je fusse brûlé, mais que je n’aie pas l’amour, cela ne me profite de rien.

4. L’amour use de longanimité ; il est plein de bonté ; l’amour n’est pas envieux ; l’amour ne se vante pas ; il ne s’enfle pas d’orgueil ;

5. il n’agit pas avec inconvenance ; il ne cherche pas son propre intérêt ; il ne s’irrite pas ;

6. il n’impute pas le mal ; il ne se réjouit pas de l’injustice, mais se réjouit avec la vérité ;

7. il supporte tout, croit tout, espère tout, endure tout.

8. L’amour ne périt jamais. Or y a-t-il des prophéties ? elles auront leur fin. Y a-t-il des langues ? elles cesseront. Y a-t-il de la connaissance ? elle aura sa fin

9. Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie ;

10. mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est en partie aura sa fin.

11. Quand j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant ; quand je suis devenu homme, j’en ai fini avec ce qui était de l’enfant.

12. Car nous voyons maintenant au travers d’un verre, obscurément, mais alors face à face ; maintenant je connais en partie, mais alors je connaîtrai à fond comme aussi j’ai été connu.

13. Or maintenant ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance, l’amour ; mais la plus grande de ces choses, c’est l’amour.

 

Nuage de Tags