au jour le jour, vous dévoile son éphéméride

Archives de mars, 2009

Benjamin

"Pour la Saint Benjamin, le mauvais temps prend fin." Que Dieu lise ce blog !

Celui qui porte le prénom Benjamin est réputé être altruiste, toujours à l'écoute de l'autre, partenaire idéal d'un point de vue personnel et professionnel ! L'origine hébraïque de ce prénom (Benyamin) signifie "fils de la main droite", c'est-à-dire chanceux.

Il est le dernier fils de Jacob et Rachel, qui mourut en le mettant au monde (Genèse, XXXV), souche d'une des 12 tribus d'Israël, qui resta fidèle à Roboam, premier roi de Juda après la mort de Salomon.
Je triche, car aujourd'hui on célèbre Benjamin de Perse, diacre et martyr, torturé et condamné à mort pour avoir adoré le Christ plutôt que le soleil. 

Le diminutif Ben est fréquemment utilisé, et un Ben peut en cacher un autre !                              

     Affl                     BenA copie                    Affleck

Des Benjamin, Ben, voire Benny sont nombreux à s'être rendus célèbres dans des disciplines diverses et variées. Je retiens aujourd'hui, "pour l'ensemble de leur oeuvre" – comme on dit lors de certaines cérémonies de récompense – et surtout pour ces deux citations qui font chaud au coeur : 

Benjamin Franklin : "Quand il y a mariage sans amour, il y a amour sans mariage." 
 
Benjamin Constant  : "C'est un affreux malheur de n'être pas aimé quand on aime. Mais c'en est un bien plus grand d'être aimé avec passion quand on n'aime plus."

Je vous laisse à vos cogitations et le soin de retrouver ces hommes célèbres sur le web ! Depuis deux semaines sans connexion at home, je fatigue à courir à gauche et à droite pour rédiger mes notes !

Amédée

Le prénom Amédée a pour origine le prénom latin Amadeus (ama et deus, aimer dieu), pas très éloigné de Habib, ou de Gotlieb… car le verbe aimer existe dans toutes les langues ! Non non, on ne fait pas référence au latin, s'il vous plaît, pas de conjugaisons dont certains sont friands !

Plusieurs comtes et ducs de Savoie ont porté ce nom, dont Amédée VI, fondateur de l’Ordre de l’Annonciade (tiens, tiens), et Amédée VIII, dernier antipape sous le nom de Félix V, non reconnu par l’Eglise romaine (tu parles d'une catastrophe), comme le fut Benoît XIV. Voilà qui nous change de Benoît XVI (non, on n’en parlera pas, de celui-là, d’autres s’en chargent, de lui et de sa clique dont un membre s'illustre chaque jour un peu plus dans la spirale "infernale"  de la connerie apostolique et romaine). Je crois que je vais demander mon apostasie, d'autant que je n'ai plus guère de chance de me marier en grande robe blanche dans une église portant un nom de saint qui aura droit un jour à une note dans ce blog.

Voici plutôt un autre Amédée, chanté par Fernandel, même si cela ne vaut pas Félicie !

Gladys

Gontran

QUAND BiEN MÊME, de Léon-Gontran Damas

Quand bien même
je t'aimerais mal
en est-ce bien sûr
au point d'en avoir mal
pour sûr
tu sais bien que je t'aime
c'est sûr
au point d'en avoir mal
pour sûr
de t'aimer mal
en est-ce bien sûr
toi qui m'aimes
toi qui m'aimes mal
c'est sûr

Habib

Habib provient du verbe arabe habba, qui signifie "aimer". Aujourd'hui on fête un diacre turc du IVe siècle condamné à mort pour prosélytisme.

Le plus connu des Habib est probablement الحبيب بو رقيبة

Comme de coutume, je prends le nom des saints dans le calendrier du facteur. Je ne pense pas qu’il s’agisse toujours de saints très catholiques, ou alors j’ai de très sérieuses lacunes dans mon éducation religieuse, il est vrai que j’ai séché le cathé autant que les cours d’allemand facultatif !

"Aimer", disions-nous, aimer d'un impossible rêve. Aimer, même trop, même mal…  Trop aimer, comme ce mari jaloux qui, dans mon village, vient d'égorger sa femme qui venait de lui avouer avoir un amant ! Drame de la folie ordinaire ? Drame de la passion démesurée ?… Il n'empêche, cela m'a glacé le sang.

Larissa

Larissa fut une mortelle aimée de Poséidon ; deux cités en Grèce portent son nom.
Mais tel ne sera pas mon propos aujourd'hui, je préfère un propos plus épicé.

Harissa L’harissa (de l’arabe harasa : piler, broyer, écraser) est une poudre ou une purée de piments, employée comme condiment dans la cuisine du Maghreb ;  comment se régaler d’un  couscous sans une pointe d’harissa ?

De l’harissa dans le couscous, oui, mais il a fallu auparavant faire cuire sa viande et ses légumes dans un bouillon aromatisé au « Ras el Hanout » (« la tête de la boutique ») qui, traditionnellement dans la cuisine de Fès, ne comporte pas moins de 27 épices ( Z. Guinaudeau, Fès vue par sa cuisine, 1966) :
1. Cardamome : « Qâqulla », graine d’une zingibéracée. Malabar, Ceylan.
2. Macis : »Bsibsa » », arille qui entoure l’amande de la noix muscade. Java, Sumatra.
3. Galanga : « Khdenjal », rhizome d’une zingibéracée cultivée et sauvage. Extrême-Orient, Chine.
4. Maniguette : « Gouza sahraouia », graine d’une zingibéracée. Côte d’Ivoire.
5. Noix muscade : « Gouzt ettiab », noix du fruit du muscadier. Sumatra, Java.
6. Qautre épices : « Nouioura », piment. Jamaïque, Antilles. Très différent des piments malgré son nom.
7. Cantharide : « Debban elhand », coléoptère, aphrodisiaque. Régions méditerranéennes.
8. Cannelle : « Qarfa », écorce d’un arbre de la famille des lauracées : le cannelier. Inde, Malaisie, Ceylan.
9. Cypéracée : « Tara soudania », rhizome très odorant. Soudan.
10. Poivre long : « « Dar Felfell », fruit du piper longum. Inde et Malaisie.
11. Noix muscade : « Gouza el bloutia », fruit complet du muscadier. Java, Sumatra.
12. Clou de girofle : « Oud en nouar », bouton floral du giroflier (myrtacée). Zanzibar.
13. Curcuma : « Qrgoub », rhizome d’une zingibéracée coloré en jaune. Inde, pays tropicaux.
14. Gingembre : « Sknjbir », rhizome du zingiber officinale, cultivé dans les pays tropicaux. Indochine, Japon.
15. Iris : « Oud lamber », rhizome de l’iris germanica. Haut-Atlas.
16. Poivre noir : « Elbzar », fruit du poivrier. Asie tropicale.
17. Lavande : « Khzama », fleur de la lavandula vera. France, Maroc.
18. Boutons de rose : « Rous el word », c’est la rose de Damas importée de Perse par les Arabes et cultivée dans les vallées du Dadès, Todra, Ferkla.
19. Cannelle de Chine : « Dar el cini », écorce d’un arbre de la famille des lauracées. Asie tropicale.
20. Fruit du frêne : « Lissan ettit », importé d’Europe comme aphrodisiaque.
21. Baies de Belladone : « Zbibet el laïdour », baies desséchées récoltées à Chichaouen. Il en faut très peu !
22. Nigelle : « Habbt el soudane », graines cultivées au Maroc.
23. « Gouza el asnab », boules de graines cultivées, agglomérées.
24. Gingembre blanc : plus fin que le gris. Japon.
25. Fruit d’une asclépiadacée : « Hil et abacgi ».
26. Cubèbe : « poivre gris parfumé. Insulinde et Bornéo.
27. Poivre des moines : « « Kherouâ ». Maroc.

Mais n'oubliez pas, de la modération en toute chose

 

Annonciation

Annonciation : du latin adnuntiato. Comme le rapporte l’évangile de Luc, c’est l’ange Gabriel qui annonça à la Vierge Marie qu'elle allait donner naissance au fils de Dieu.

300px-Sandro_Botticelli_080 Une annonciation est un tableau religieux (rechercher tableau). Généralement, une longue bannière se déploie à un endroit ou à un autre, portant l’inscription Ecce ancilla domini (voici la servante du Seigneur), qui figure dans le récit de saint Luc ; il s’agit du moment où Marie a conçu du Saint Esprit, souvent représenté par un faisceau lumineux qui jaillit d’une colombe. Le rayon est souvent dirigé vers l’oreille de la vierge, illustrant une croyance médiévale selon laquelle elle aurait conçu par cette voie (voix ?). Gabriel est souvent peint avec un visage presque féminin, et des ailes ; il est le plus souvent agenouillé, tenant un bâton ou un lys, symbole de pureté.

L’Annonciade - « représentation de la scène de l’Annonciation » – est le nom donné à plusieurs ordres religieux et militaires en l'honneur de l'Annonciation, dont Les Soeurs de l'Annonciade, ordre monastique créé au début du XVIe à Bourges, ou les Annonciades célestes (Filles bleues, car elles portaient un manteau bleu), créé à Gênes un siècle plus tard.

Nuage de Tags