au jour le jour, vous dévoile son éphéméride

Sainte Fin

Errare humanum est, perseverare diabolicum.

 

Publicités

Commentaires sur: "Sainte Fin" (23)

  1. Moi aussi je vais arrêter de bloguer. C’est la remarque récente de LE NAIN qui m’a éveillé : ça ne sert à rien, rien ne change, on n’a aucune influence et -soit dit en passant- je n’ai identifié dans mon entourage proche familial et profesionnel qu’un seul lecteur régulier de mon blog : facile à vérifier : vous leur parlez de quelque sujet que vous avez traité il y a 1 ou 2 semaines et ils ne savent pas, ils débarquent… ou l’inverse : c’est eux qui vous parlent de qqchose que vous avez déjà écrit 2 semaines avant).. les autres ne le parcourent à la va-vite que quand ils savent que je viens leur rendre visite tout-à-l’heure, afin de pouvoir ensuite vous faire une allusion gentillette… En revanche ils ont lu à fond le dernier Télé Loisirs et vu toutes les séries américaines à la mode et peuvent en causer des heures entières.

  2. Eh oui, double G, on est – parfois ? souvent ? toujours ? – trahi par les siens, et déçu par ceux qu’on aime. Dire, écrire, sous quelque forme que ce soit – colère ou désespoir, tendresse ou ironie, hurlements ou pleurs… – ne pourra jamais convaincre un sourd ou un aveugle ! C’est un terrible constat. S’il est fait dans la jeunesse, il peut être poli par le temps qui est censé atténuer la violence du ressenti. S’il perdure dans la maturité, il est signe annonciateur d’un renoncement définitif à tout espoir possible. Je suis si lucide en répondant à ton commentaire que je sais pertinemment que personne ne le lira ni n’en comprendra le message ! C’est totalement désespérant. Même toi, que je crois pourtant être un fidèle lecteur !

  3. cruella a dit:

    Un très vielle ami à moi, me disait que le désespoir est une sottise absolue…?
    « La vie qui crée le désespoir est plus forte que le désespoir »

  4. porcoleader a dit:

    J’aime bien vos blogs, je me sens moins seul en vous lisant, ce serait dommage de vous arrêter là… C’est Desproges qui disait qu’on reconnaît ses amis par la capacité qu’ils ont à vous décevoir!

  5. Julie a dit:

    Oh Cari Li !

  6. Dominique a dit:

    Eh arrêtez vos conneries !
    Je ne suis pas encore techniquement prêt pour assurer la relêve.
    Par contre j’ai le nom du blog: « Bougre de seb » …
    GG, si tu m’invitais plus souvent à ripailler tu constaterais que je suis ton blog.

  7. Le Nain a dit:

    Comme je n’ai pas de carte son sur cet ordinateur, je ne peux donc pas entendre ce que dit la belle Marlène. Mais elle restera pour moi la meilleure interprète, avec sa voix rauque, de Lili Marleen:
    Vor der Kaserne
    Bei dem großen Tor
    Stand eine Lanterne
    Und steht sie noch davor
    So wollen wir uns wieder seh’n
    Bei der Lanterne wollen wir steh’n
    Wie einst Lili Marleen’

  8. CARITATE : moi avoir compris.

  9. LE NAIN : Lili Marleen fut dans le Blog d’un Grincheux Grave le MP3 de la semaine 52 de l’année 2009 : http://grincheux.typepad.com/weblog/2009/12/le-mp3-de-la-semaine-52.html

  10. DOMINIQUE : je t’invite à ripailler la semaine prochaine (comme je sais où tu habites je ne risque aucune dépense)

  11. Dominique a dit:

    Grincheux:
    puis-je considérer avoir un crédit pour une franche ripaille ?
    Valable tout 2010 ?
    Avec de la moutarde de Dijon ?

  12. Moi je n’ai rien contre les kilomètres. Il paraît que les voyages forment la jeunesse !

  13. Dominique a dit:

    Caritate: certes mais à voyager superfétatoirement (là je suis en forme!) moult kilomètres certains en ont raté Monica Belucci …

  14. Dominique a dit:

    Grincheux: bonne nouvelle ! J’ai trouvé un billet d’avion à prix super cassé …

  15. DOM, je te précise qu’ici, c’est le blog de Caritate, pas celui de Grincheux. A moins de me convier aux agapes…

  16. Dominique a dit:

    Caritate: faut voir avec Grincheux, c’est lui qui invite !…

  17. Vous allez me manquer, avec vos remarques drôles ou tendres, poétiques ou coquines… Je sens déjà un grand froid intérieur… comme quand j’écoute ceci :

  18. Géronte a dit:

    Que se passe-t-il ? Pourquoi arrêter de bloguer ? Même G.G s’y met ? Nous avons déjà perdu LENONCE et P.D.M se fait très très discret et il faudrait endurer le silence de CARITATE (avant, peut-être celui de G.G) ? En plus G.G invite (presque) tout le monde à ripailler…
    Bon. Il faut se reprendre et continuer à exercer vos talents car vous avez des lecteurs fidèles que vous regretterez (je sais, j’ai essayé). Quant à G.G, s’il m’invite, je lui promet de chanter, au cours du repas qu’il nous offrira, la magnifique chanson de BREL « le dernier repas ».
    A mon dernier repas
    Je veux voir mes frères
    Et mes chiens et mes chats
    Et le bord de la mer
    A mon dernier repas
    Je veux voir mes voisins
    Et puis quelques Chinois
    En guise de cousins
    Et je veux qu`on y boive
    En plus du vin de messe
    De ce vin si joli
    Qu`on buvait en Arbois
    Je veux qu`on y dévore
    Après quelques soutanes
    Une poule faisane
    Venue du Périgord
    Puis je veux qu`on m`emmène
    En haut de ma colline
    Voir les arbres dormir
    En refermant leurs bras
    Et puis je veux encore
    Lancer des pierres au ciel
    En criant Dieu est mort
    Une dernière fois
    A mon dernier repas
    Je veux voir mon âne
    Mes poules et mes oies
    Mes vaches et mes femmes
    A mon dernier repas
    Je veux voir ces drôlesses
    Dont je fus maître et roi
    Ou qui furent mes maîtresses
    Quand j`aurai dans la panse
    De quoi noyer la terre
    Je briserai mon verre
    Pour faire le silence
    Et chanterai à tue-tête
    A la mort qui s`avance
    Les paillardes romances
    Qui font peur aux nonnettes
    Puis je veux qu`on m`emmène
    En haut de ma colline
    Voir le soir qui chemine
    Lentement vers la plaine
    Et là debout encore
    J`insulterai les bourgeois
    Sans crainte et sans remords
    Une dernière fois
    Après mon dernier repas
    Je veux que l`on s`en aille
    Qu`on finisse ripaille
    Ailleurs que sous mon toit
    Après mon dernier repas
    Je veux que l`on m`installe
    Assis seul comme un roi
    Accueillant ses vestales
    Dans ma pipe je brûlerai
    Mes souvenirs d`enfance
    Mes rêves inachevés
    Mes restes d`espérance
    Et je ne garderai
    Pour habiller mon âme
    Que l`idée d`un rosier
    Et qu`un prénom de femme
    Puis je regarderai
    Le haut de ma colline
    Qui danse qui se devine
    Qui finit par sombrer
    Et dans l`odeur des fleurs
    Qui bientôt s`éteindra
    Je sais que j`aurai peur
    Une dernière fois.

  19. Géronte, ce n’est pas bien de faire pleurer les dames !
    Et ne soyez pas trop inquiet, certains de vos blogueurs favoris maintiendront le cap. Personnellement, je sais déjà que je vais regretter mes lecteurs, et j’ai écrit, quelques lignes plus haut, que je commençais à ressentir ce froid intérieur, annonciateur peut-être du dernier repas que vous vous proposez de chanter ? Mais qui est Judas ?

  20. Dominique a dit:

    Caritate: tu vas pas nous faire une Cène !…

  21. Je me verrais bien en Marie-Madeleine !

  22. Dominique a dit:

    De Commercy et à la recherche du temps perdu ?

Répondre à Julie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :