au jour le jour, vous dévoile son éphéméride

Archives de juillet, 2010

Les vignes du Seigneur

Raisin Beaumes de Venise, Vacqueyras, Gigondas, Cairanne, Sainte-Cécile-les-Vignes, j'ai suivi la route des vins au nord de Carpentras, avec sobriété (mais oui c'est possible !) ; bien sûr, il faut goûter, de temps à autre, pour savoir ce que l'on achète. Certaines denrées s'achètent (ou se dégustent) les yeux fermés, mais toujours la bouche ouverte.

J'aime surtout les vins rouges, très peu les rosés (il y en a de très bons pourtant), et les blancs uniquement très secs pour accompagner le poisson et les crustacés.
Les rouges de Gigondas et Cairanne sont élaborés à partir de Grenache noir, Syrah et Mourvèdre, cépages auxquels il faut ajouter le  Cinsault pour le Vacqueyras.

Dernière étape : Sainte-Cécile-les-Vignes, dont je m'étais délectée il y a peu de temps, tout comme mon hôtesse et  néanmoins amie que je voulais satisfaire.
Si vous passez dans la région, prévenez-moi, je serai votre guide (I'll be your guide, dit Aaron à Lily)

Ste Cécile

C'est à l'occasion de cette balade que j'ai compris pourquoi on appelle "caveau" un lieu où l'on déguste et vend du vin. On aurait tôt fait de s'y retrouver ivre mort ! 

Pour célébrer le patron des coiffeurs

Merci à qui m'a soufflé cette illustration de saint Ignace… il se reconnaîtra !

No comment

Laisser un commentaire

S’identifier :      Typepad     Facebook    Twitter    et  +

 

Si vous êtes un vulgum pecus, votre commentaire, vous vous le gardez sur le ventre. C’est ainsi que plusieurs lecteurs, qui ont des adresses hotmail, m'ont avertie qu'ils ne pouvaient plus laisser de commentaires. Tout ça parce que je suis passée à la formule gratuite, n’écrivant plus de note régulièrement par lassitude et manque d’inspiration. Me voici confrontée à un sérieux dilemme : soit je traite mes lecteurs comme des quantités négligeables, et je garde mon blog en l’état, soit je reviens à la formule pro à laquelle Typepad me condamne, c’est-à-dire un abonnement payant. Ce n’est pas de payer qui me gêne, c’est la pression que Typepad exerce. Bon, me direz-vous, il faut bien qu’il y ait des différences entre les diverses formules, sinon à quoi bon ! Alors ? Alors, je réfléchis, je pèse le pour et le contre, je me tâte…

Bécaud

Certains de nos anciens chanteurs, toujours de ce monde, refont des tournées, pour notre grand plaisir ou notre indifférence totale.
Certains de nos anciens chanteurrs, qui ne sont plus de ce monde, bénéficient d'albums remixés, de best of…
D'autres tombent dans le domaine de l'oubli, et c'est parfois dommage !
Comme on fête aujourd'hui les Nathalie, j'ai une pensée pour Monsieur Cent Mille Volts, dont je déplore l'absence.

Il n’y a plus d’enfant

Non, ceci n'est pas ma blague de la semaine, ni du samedi, ni du mardi. Elle vient de m'être envoyée par quelqu'un de bienveillant, sachant que l'on a si peu d'occasions de sourire…

Anchois La petite Charlotte revient de l'école toute souriante et dit à sa mère :
 ''Dédé m'a montré son zizi aujourd'hui dans la cour d'école''
Avant que sa mère puisse prononcer un seul mot, Charlotte ajoute :
''Ça m'a rappelé un anchois"
Ainsi rassurée, la mère ajoute :
''Si petit que ça ?''
Charlotte répond :
''Ben non… mais le même petit goût salé.''

Ajout de Porcoleader :

Deux enfants discutent :
– Hier j'ai trouvé une capote dans la véranda
– C'est quoi une véranda ?

Habillage

Je tiens à prévenir des lecteurs qui, par mégarde, viendraient se perdre ici que cet habillage d'un vert criard n'est pas de mon fait. Ayant annulé l'offre pro de Typepad, car bloguer ne fait plus partie de mes divertissements journaliers, je peux choisir comme décor entre celui-ci et, normalement, un autre, bien plus sobre, mais qui ne semble pas vouloir être installé ! Pour ce qu'on en a à faire !
Tâchons toutefois de garder un semblant d'humour…

Image

Grand Jacques

A ceux qui se reconnaîtront…

Pour mes lecteurs fidèles, et particulièrement ceux et celles qui ont emprunté des chemins détournés pour me joindre bien qu’ayant fermé les commentaires sur ma dernière note, je dis un grand merci en leur offrant une chanson de Brigitte Fontaine, vieille folle talentueuse que j’apprécie beaucoup. Ne cherchez aucun message subliminal là-dedans ! C'est simplement pour le plaisir.

 

 

Grosse fatigue

Vacances, j'ai envie de vacances ! Envie de me vider la tête, envie de me vider le coeur. Oublier tout, oublier toutes et tous, même (et surtout ?) les êtres qui me sont chers ! Partir loin, très loin ; partir longtemps, très longtemps.

Une retraite quelque part, fuir le monde virtuel, fuir le monde réel. Faire de nouvelles rencontres… ou pas. Trouver la sérénité… ou pas. Voyager… ou pas. Mais faire quelque chose ! Fuir, c'est lâche, mais tant pis ! Il me faut une coupure, un break, une rupture avec le quotidien. Une île du Japon peut-être, dont les habitants me fascinent par leur capactié à faire cohabiter coutumes ancestrales et avant-gardisme. Ou Mata-Moulana, chez les Soufis de Mauritanie, qui voulaient me garder parmi eux pour aider leurs femmes à mettre leurs enfants au monde. Ou dans un coin perdu de l'Hexagone, près d'une plage bordée de dunes, ou a contrario nichée, anonyme, dans une tour francilienne. Qu'importe !

Comment avoir envie de vacances quand on est oisive toute l'année, me direz-vous ? La retraite ne signifie pas oisiveté, loin de là. Avoir envie de vacances, c'est avoir envie de faire le vide, de se fondre dans le néant, de se détacher de ses repères habituels, de se noyer dans un coton anesthésiant, dans une brume euphorisante, de se dissoudre dans les nuages de l'oubli. Pour reprendre des forces, ou s'annihiler.

Ignorer les voix que l'on entend, ne pas reconnaître les visages que l'on croise, être indifférent aux autres,  n'échanger aucun regard, qu'il soit de haine, de tendresse ou d'amour, qu'importe !
Fermer ses oreilles, fermer ses yeux, fermer sa bouche, ne plus sentir, ne plus toucher. Etre libre ! Parfois je me sens comme un chien au bout d'une laisse, une laisse élastique, à laquelle le maître donne du mou pour ensuite mieux ramener l'animal que je suis près de lui selon son bon plaisir. Hormis que je ne suis pas un chien, qu'il n'y a pas de collier ni de laisse, et donc pas de maître à l'autre bout. Mais qui donc alors tire les ficelles de mon aliénation ?

Comme l'ami Hervé, je dois faire l'inventaire, l'état des lieux et des stocks ; je crains fort que le bilan ne soit pas très équilibré ! Depuis des mois et des mois, la SARL "Caritate Libertine" a perdu des plumes, des neurones, des lambeaux de coeur, des illusions, des indices de bonne santé ; par contre elle a gagné en désespérance, en pessimisme, en promesses oubliées, en déceptions, en défaites continues et successives.

A caritate libertas, telle était ma devise…
Je reviendrai demain, ou un autre jour, plus tard ; ou peut-être jamais.
Car qui sait de quoi demain sera fait ?

En attendant, j'enverrai des cartes postales, à ceux qui m'aiment ! Bonnes vacances à ceux que j'aime.

Vache coincée bis

 
Parfois, dans la vie, on va trop loin ! 
Et lorsque vous êtes pris dans une situation dont vous ne pouvez plus sortir, il y a une chose dont vous devez toujours vous souvenir :

Vacxhe coincée avec tuareau

Tous ceux qui se pointent ne vont pas nécessairement vous aider…

Homme libéré

 

 

Il est abonné au Figaro

Dans L’Point il ne lit que les ragots

Le Monde y a longtemps qu’il fait plus semblant

Il achète Libé en cachette, c’est bien plus marrant.

Ne le laisse pas tomber

Il est si fragile

Etre un homme libéré

Tu sais c’est pas si facile.

Au fond d’son lit tout seul il s’endort

Parfois il rêve jusqu’à l’aurore

Mais il s’en fout il s’éclate quand même

Il se satisfait avec lui-même.

Ne le laisse pas tomber

Il est si fragile

Etre un homme libéré

Tu sais c’est pas si facile.

Sa première ride lui a fait du souci

Le reflet du miroir pèse sur sa vie

Il rentre son ventre à chaque fois qu’il  sort

Même dans Lui  ils disent qu'il faut faire des efforts.

Ne le laisse pas tomber

Il est si fragile

Etre un homme libéré

Tu sais c’est pas si facile.

Il boit beaucoup il a des avis sur tout

Il aime raconter qu’il fait d’la soupe au chou

Il avoue son âge celui d’ses enfants

Il roule en moto de temps en temps.

Ne le laisse pas tomber

Il est si fragile

Etre un homme libéré

Tu sais c’est pas si facile.

 

 

 

 Cerveau masculin

 

Suivi. Yanneck me suggère : II me semblait plutôt : "être un homme libéré, c'est pas difficile".  C'est vous qui voyez !

Nuage de Tags