au jour le jour, vous dévoile son éphéméride

Archives de octobre, 2010

Au diable alors !

La mer 012 

Je pars

Je pars, au pays, oui, mais pas dans les mêmes conditions que Dalida !

Heureusement pour moi, je voyage en train, et non avec la voiture que voici :

ATT223222222222223111 

Reviendrai-je ? Je l'ignore…

Quoi qu'il en soit, n'oubliez jamais que…

Bulletin scolaire chez les Ch’tis (histoire que je me remette dans l’ambiance)

- Nénesse viens ichi ! Viens ichi tout t'suite ! n'avot' point l'air contin l'Zeph !

- Ouais p'pa !

- Nénesse, quess que ch'est que ch'travale ! J'viens d'trouver tin carnet d'notes scolaires su tin bureau ? Mais qu'est c'qui ch'passe ?

- Mais pap…

- Tais teu quin j'parle ! Malpoli, zéro in orthographe !

- Papa ch.

- Tais teu quin j'te parle? Mais qu'est c'qui s'passe ? Deux in calcul ! Zéro in histoire ! Zéro in géographie, mais qu'est c'qui s'passe? Té fais eune collection d'zéros ?

- Pap…

- Tais-te quin j'te parle ! Deux in rédaction : Un point pour l'encre un point pour l'papier ! Bravo!

- Papa ch'est…

- Tais teu j'té dis. Té pal'ras quin qu'j'arai fini ! Malpoli ! J'continue ! J'lis :
N'apprends pas ses leçons ! Fait l'imbécile en classe ! Se prend pour la malice incarnée. Court plus souvent après les filles qu'après l'relais au terrain de sport !
Mais qu'est c'qui s'passe ? T 'as invie eu'd faire mourir eut'mère ? Ou quoi ? Et la ?, et la ? alors, ? la ? ch'est l'cerisse sur eul Macdo :
Va être renvoyé de l'école s'il continue de montrer la partie la plus charnue de son anatomie pour faire rigoler toute la classe pendant les cours d'éducation sexuelle!

- Mais qu'est c'qui spasse ? Qu'est c'que ch'est, mais qu'est c'que ch'est que ch'travale ? Té peux m'espliquer ?
Qu'est c'que t'as à réponte à cha ? Hein ? T'as invie d'eul faire mourir eut' paufe mèr' ?

- Papa ! Té m'laiches pas parler, ch'est pas l'mien d'carnet d'notes, ch'est l'tien qu'j'ai rtrouvé hier, in ringeant l'gernier, avec maman…

 

C’est comme ça qu’on vous aime !

Cadeau d’anniversaire :
C'est décidé, chérie, pour tes 50 ans, je t'offre un voyage au Kenya !
– Ah ça alors ! Et pour mes 60 ans, tu sais déjà ?
– Oui, je reviendrai te chercher 

Un couple de randonneurs à la campagne :
La femme :
– Chéri… Ce paysage me laisse sans voix !
– Parfait, nous campons ici !

Un chef compréhensif :
– Chef, pourrais-je quitter le bureau trois heures plus tôt, pour pouvoir aller faire du shopping avec ma femme ?
– Il n'en est pas question !
– Merci, Chef. Je savais que vous ne me laisseriez pas tomber

Dans un bar :
Un homme va dans un bar commande une bière. Il la boit d'un coup, regarde dans sa poche et en commande une autre. Il la boit et regarde dans sa poche, après avoir fait ça plusieurs fois, le serveur lui demande :
– Pourquoi après chaque bière vous regardez dans votre poche ?
L'homme lui répond :
- Dans ma poche il y a une photo de ma femme, quand je la trouverai belle, je rentrerai à la maison.

Jolie ou intelligente :
Chéri, qu'est-ce que tu préfères, une femme jolie ou une femme intelligente?
– Ni l'une ni l'autre, chérie, tu sais bien que je n'aime que toi !

La beauté de la mariée :
Après quelques années de vie commune, un jeune homme décide de se marier avec sa petite amie. Comme il n'est pas du tout au courant des traditions, à la fin de la messe, il s'approche du curé et lui demande :
– Excusez-moi mon père, je sais qu'il est dans la tradition que les jeunes mariés fassent une offrande au prêtre qui a célébré le mariage, mais je ne sais pas ce que les gens donnent en général.
Le prêtre lui répond dans le creux de l'oreille :
– En général, c'est en fonction de la beauté de la mariée. Plus elle est belle, plus la somme est élevée.
A ces mots, le jeune marié se tourne vers sa femme. Il hésite quelques instants, plonge la main dans sa poche et tend une pièce d'un euro au curé.
Le prêtre, compatissant, lui dit :
– Ne bougez pas, je vais vous rendre la monnaie.

Dura lex, sed lex

J'ai un super pote toujours prêt à me conseiller quand j'en ai besoin. Ainsi, il vient de me faire connaître la loi masculine, dont toute femme devrait prendre connaissance dès son plus jeune âge.  Moi je n'ai pas eu cette chance, je me suis jetée à corps perdu dans un amour passionné dès ma plus tendre jeunesse, sans rien connaître du sexe fort… et voyez le résultat ! J'en suis arrivée à être obligée de débiter chaque jour des sornettes pour attirer votre attention. Pourtant, je sais bien que maintenant c'est trop tard ; j'ai fait tout faux, j'ai perdu… D'ailleurs, ceci est ma pénultienne note, ou peut-être mon antépénultienne si par hasard il me vient une inspiration avant mon départ…
Alors, voici l'énoncé de la loi masculine, immuable, intemporelle, telle qu'elle devrait être respectée par toutes les femmes.  C'est une simple base, elle peut bien entendu être augmentée dans ses obligations selon les us et coutumes locaux, confessionnels, constitutionnels…

 

Voici la loi de nous les mecs et tous ses articles. Veuillez noter que, si tous les articles portent le numéro 1, c’est fait exprès.

Article 1
Les seins d’une femme sont faits pour être regardés et c’est pour ça qu’on les mat Sinon, pourquoi les filles n’arrêtent-elles pas de les exhiber ? N’essayez pas de changer cela. 

Article 1
Apprenez à utiliser la lunette des WC. Vous êtes de grandes filles. Si la lunette est relevée, abaissez-la. Vous, vous avez besoin de la baisser ? Nous, nous avons besoin de la relever. Et vous ne nous entendez pas nous plaindre de devoir la relever, non ? 

Article 1
Samedi = sports
C’est comme la pleine lune ou les marées : un phénomène naturel sur lequel aucun être humain ne peut avoir de prise. 

Article 1
Le shopping n’est pas un sport. Il n’est pas question qu’on change d’opinion là-dessus.

Article 1
Pleurer, c’est du chantage.

Article 1
Demandez ce que vous voulez directement et clairement. Pour être sûr que vous compreniez bien :
-   les allusions subtiles, on ne comprend pas ;
-   les allusions claires, on ne comprend pas ;
-   les allusions évidentes, on ne comprend pas.
Dites-le. Un point c’est tout.

Article 1
Un mal de tête qui dure 17 mois, c’est une maladie. Consultez un médecin. 

Article 1
Si vous vous trouvez trop grosse, c’est que vous l’êtes probablement. Inutile de nous le demander.

Article 1
Vous pouvez soit nous demander de faire quelque chose, soit nous dire comment vous aimeriez que cette chose soit faite. Pas les deux. Si vous connaissez déjà la meilleure manière de faire cette chose, faites-la vous-même.

Article 1
Autant que possible, si vous avez quelque chose à dire, dites-le pendant les pubs à la télévision. 

Article 1
Christophe Colomb et Neil Amstrong ne se sont pas arrêtts pour demander la route… Eh bien, nous non plus.

 Article 1
Tous les hommes voient en seize couleurs, pas plus. Inutile de vouloir nous en faire dénombrer plus. Pêche, par exemple, c’est un fruit, pas une couleur. Saumon, c’est un poisson. La différence entre mauve, violet, prune et fuchsia, on ne connaît pas.

Article 1
Si ça démange, il faut se gratter. C’est naturel, et c’est ce qu’on fait.

Article 1
Si on demande « Qu’est-ce qui ne va pas ? » et que la seule réponse qu’on obtient, c’est « rien », on agira comme si tout était OK. On sait que vous mentez dans ces cas-là, mais on n’a aucune envie de chercher à en savoir plus. 

Article 1
Quand on doit sortir ensemble, quelle que soit votre tenue, elle vous ira à ravir, vraiment.

Article 1
Ne nous demandez pas à quoi on  pense, à moins que vous ne souhaitiez parler de :
-   sexe
-   sport
-   voitures 

Article 1
Vous avez assez de vêtements.

 Article 1
Vous avez trop de chaussures. 

Article 1
Je suis en forme. Rond, c’est une forme.

Article 1
Merci d’avoir lu cela jusqu’au bout.

Oui, je sais, je vais devoir coucher sur le canapé ce soir, mais saviez-vous que les hommes ne détestent pas ça ? En fait, ils considèrent cela comme du camping.

 

 

Dans la famille Béart, je demande…


Pioche !

Ici ça carbure !

Voiture 3 Voiture 2 5 heures du mat', réveil en fanfare. Tout d'abord un grand bruit, comme si l'on jetait un objet lourd dans une benne, c'est ce que j'ai cru. Peu après, le buit se renouvelle, encore et encore. Mais qui est ce con qui fait un tel raffut à cette heure plus que matinale ? Au bout de quelques minutes, intriguée, je me dirige vers la fenêtre, j'ouvre le volet et, ô stupeur, une voiture brûle sous ma fenêtre. Des éclats parviennent jusqu'à moi. Des flammes, du bruit…

Voiture 6 Téléphone aux pompiers, qui arrivent en un temps record. Comme il est beau, le gros camion rouge. Et tous ces hommes, lampe torche à la main, harnachés de pied en cape, le casque brillant dans la nuit… On croirait un film à la télévision ! Oui, mais cela se passe à quelques mètres de chez moi. 
Voiture 4 En quelques minutes, le feu est éteint, un énorme panache de fumée surpombe ma maison. La vieille Twingo de la voisine n'est plus qu'une carcasse noircie. Une odeur âcre s'insinue dans mes narines.

Photo0662 Eh bien, j'avoue que j'ai eu peur. Mon village, jusqu'à ce jour tranquille sur son éperon rocheux, vient d'acquérir le statut de ville. Quelle promotion en si peu de temps ! C'est la seconde voiture qui brûle cette nuit dans ma commune, ce n'est donc pas un incendie accidentel.
La violence gagne du terrain…

Poubelle la ville (suite du feuilleton marseillais)

La grève des éboueurs (contre la réforme des retraites, faut-il le préciser ?), qui sévit depuis une dizaine de jours, a eu pour effet l’accumulation des ordures ménagères (600 Poubelles2 tonnes par jour), au point que les rats n’ont que l’embarras du choix pour se restaurer.

Plus de 120 feux de poubelles auraient été recensés, risquant de se propager à des habitations. Le préfet de région, Michel Sappin, craignant un risque sanitaire – « Tous les rapports sanitaires que nous recevons indiquent que nous sommes aujourd’hui dans une situation  pré-épidémique » – a réquisitionné la Légion étrangère et la Sécurité civile de Brignoles, l’UIISC7 couramment appelée Lucette, toujours prête à intervenir n’importe où en cas de catastrophe naturelle ou technologique.
La Provence du 20 octobre envisage différents scénarios de sortie de crise.
La grève des éboueurs de Marseille est loin d’être la première. Les habitants ont gardé en mémoire celles de novembre 2009 et de mars 2010, pour ne citer que les plus récentes.
Et d’année en année, force est de constater que toutes les ordures ne sont pas évacuées de la cité phocéenne.

Avec le sens de l’à-propos des scénaristes du feuilleton Plus belle la vie, nous ne devrions pas tarder à bénéficier d’un épisode sur ce sujet, où nous verrions un gros tas d’immondices barrer l’entrée du « Mistral »…  A la nuit tombée, les rats viendraient chercher leur pitance, crevant de leurs dents acérés les sacs poubelles contenant les reliefs des repas.
Le rat, comme chacun sait, peut être porteur de la peste. Et la peste, les Marseillais en ont une peur bleue – pour ne pas dire noire – gravée dans leur inconscient.
En 1720, le navire le Grand-Saint-Antoine amène à Marseille un passager clandestin porteur de la peste. Les marins sont mis en quarantaine dans un dispensaire, mais leur linge sale est confié à des lavandières. C’est ainsi que l’épidémie se propage, qui fera un milllier de morts par jour. Des hommes courageux restent dans la mémoire de Marseille : Mgr Belsunce, qui parcourt les rues pour secourir les malades au mépris de la mort, le chevalier Roze qui aidé des bagnards incinèrent les cadavres pourrissant dans les rues.
La peste fera 220 000 victimes dans la région, et décimer la moitié des 100 000 Marseillais, en seulement deux mois.

(La suite) :

Météo France annonce de la pluie dimanche : avec les ordures, les canalisations vont se boucher, avec risque d’inondations, ruissellement d’eaux contenant de la pisse de rats pouvant trasnmettre la leptospirose…
Ensuite du mistral : les ordures vont s’envoler dans toute la région, bactéries et moisissures vont s’échapper dans l’air, bonjour allergies et gratouilles…
Il paraît que l’incendie des sacs en plastique libère des dioxines cancérigènes…

Tiens, le préfet Sappin, en poste depuis 2007, quitte Marseille, il monte à Paris pour rejoindre l’inspection générale de l’administration dans quelques jours…

Les impôts locaux augmentent… depuis le tri sélectif des déchets. On bosse à la place des éboueurs et en plus on paie… Cherchez l’erreur !

D’autres nouvelles à venir dans les prochains jours… On va bientôt dépasser la barre des 10 000 tonnes de déchets, qu’on se le dise !

Vive la réforme des retraites !

Image1 
 

Ouf ! J'ai vraiment de la chance d'avoir échappé à cette réforme !
Oui, j'ai conscience d'être une privilégiée…  J'ai la chance d'occuper mes loisirs de sexagénaire dans le Midi, au soleil, au calme, parmi mes rosiers en bourgeons au printemps, au bord de ma piscine l'été (il fait si chaud), à tailler les mêmes rosiers à l'automne.
Bien sûr, l'hiver, nous avons parfois quelques flocons de neige qui recouvrent les lauriers et les palmiers d'un léger manteau blanc et, pendant toute une journée, voire deux, nous sommes retenus au village car la route d'accès n'est pas praticable. 
Mais l'essentiel est d'avoir pu bénéficier de ma retraite dès l'âge de 60 ans, grâce à une longue maladie ; ce qui me permet de recevoir généreusement de la part de la sécurité sociale environ un quart de ce que je percevrais si j'avais continué ma carrière pendant une quinzaine d'années.
Oui, c'est à juste tire que vous pourriez m'envier, moi retraitée heureuse retirée dans une si belle région ! 

Allo !

Nuage de Tags