au jour le jour, vous dévoile son éphéméride

Archives de novembre, 2010

Une dernière pour la route ?


In memoriam

"Le courrier, c'est un coup de téléphone qui part à pied." Jean-Marie Gourio. 
Et on n'est jamais certain qu'il parviendra à son destinataire… Ou alors, trop tard, car après l'heure, c'est plus l'heure…

Avant de suspendre ce blog sine die, j'aurais bien aimé  approfondir, avec certains lecteurs que je sais intéressés, la notion de triangle de l'éthique fort pertinemment évoquée l'autre jour par un commentateur assidu, et qui depuis me triture les méninges.  Mais il est une heure qu'on ne peut différer, et cette heure est venue… Peut-être à bientôt, en d'autres lieux, réels ou virtuels. Ou ici à nouveau, un jour peut-être. Qui sait ?

Publicités

Un jour nouveau se lève

 

Aube 

Demain, dès l'aube (Victor Hugo) 

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

 

Plus rien ne ressemble à rien…

Le gel

Sous le fuligineux étain d'un ciel d'hiver,
Le froid gerce le sol des plaines assoupies,
La neige adhère aux flancs râpés d'un talus vert
Et par le vide entier grincent des vols de pies.


Solanum gelé 

Avec leurs fins rameaux en serres de harpies,
De noirs taillis méchants s'acharnent à griffer,
Un tas de feuilles d'or pourrissent en charpies ;
On s'imagine entendre au loin casser du fer.

Ricin gelé 

C'est l'infini du gel cruel, il incarcère
Notre âme en un étau géant qui se resserre,
Tandis qu'avec un dur et sec et faux accord
Une cloche de bourg voisin dit sa complainte,
Martèle obstinément l'âpre silence – et tinte
Que, dans le soir, là-bas, on met en terre un mort.

(Emile Verhaeren)

Datura gelé 

Il fait froid dehors ; il fait froid dedans. Quel feu pour se réchauffer ? Celui de la cheminée qui pétarade de toutes ses flammes  ? Celui des feuilles mortes de l'automne qui brûlent en tas sur le gazon ? Celui d'un coeur qui s'enflamme comme un fétu de paille ? Ou la chaleur émanant de bras qui s'enlacent, de baisers qui s'échangent, de corps qui se tendent… ?
Et la glace devient eau, et l'eau devient vapeur. Déjà il fait moins froid…  

Test orgasmique

 Il faut bien que de temps en temps j'essaie de justifier mon qualificatif de Libertine (soft, très soft…). Voici donc un test proposé sur un site, trop facile, simplement destiné à balayer certaines croyances et à affiner les connaissances de certains (on n'en sait jamais trop, dans tous les domaines), et surtout à se mettre en jambes (j'ai dit : en jambes !)
Bien entendu, mes plus fidèles commentateurs ne sont pas concernés !

L’orgasme masculin correspond à :
a. l’éjaculation
b. la sensation de plaisir
c. le tout-début de la détente après le summum de l’excitation

Réponse c : L’orgasme masculin correspond au tout-début de la détente, juste après le summum de la sensation de plaisir. L’éjaculation n’est absolument pas synonyme d’orgasme, car ils peuvent être totalement déconnectés : il existe des orgasmes masculins sans éjaculation et éjaculations sans orgasme.
PS : Il a aussi des éjaculations rétrogrades. A ne pas confondre avec des éjaculations internes.

A quoi reconnaît-on l’orgasme féminin ?
a. aux cris qu’elle pousse
b. aux contractions involontaires et rythmées du vagin
c. aux battements de son cœur qui s’accélèrent

Réponse b : On reconnaît l’orgasme féminin aux contractions involontaires et rythmées du vagin. Celles-ci sont au nombre de 3 à 13, espacées en moyenne de 7/10 de seconde. Ces contractions sont fortes et rapprochées au début, puis de moins en moins puissantes et de plus en plus espacées. Leur nombre est d’autant plus important que l’excitation de départ l’était. Les cris ou les battements du cœur ne sont pas des signes évidents d’orgasme féminin.
PS :  Alors, elle simule ou pas ?

L’orgasme :
a. procure toujours du plaisir
b. peut se produire physiquement sans grand plaisir émotionnel
c. entraîne un stress physique

Réponse b : L’orgasme masculin ou féminin peut très bien se produire sans être associé à la sensation de plaisir intense qui lui est généralement attribuée. Il existe des orgasmes pas très « jouissifs », des orgasmes agréables sans plus et même parfois des orgasmes douloureux, même si la plupart sont naturellement associés à un plaisir intense.
PS : Il peut aller jusqu'à la perte – brève – de connaissance. La petite mort !

Le plus intense des plaisirs, c’est :
a. l’orgasme
b. la sensation de désir
c. les préliminaires

Réponse a : Le moment où le plaisir sexuel est le plus grand, le plus intense, c’est l’orgasme. Tous les moments d’une relation sexuelle sont naturellement agréables mais, physiquement, l’orgasme est le plus intense, même si certaines personnes affirment préférer l’intensité du désir, ou la montée du plaisir lors des préliminaires.
PS : L'attente…

Le terme orgasme vient :
a. du mot latin signifiant jouissance extrême
b. du mot grec signifiant bouillonner d’ardeur
c. du mot grec signifiant éjaculer

Réponse b : Le terme orgasme provient du grec ancien : ὀργασμός / orgasmós, de ὀργᾶν / orgân, « bouillonner d'ardeur »
PS : Il vaut mieux bouillonner de 5 à 7 que de boire le bouillon d'onze heures.

La femme a en général plus de plaisir si :
a. le pénis de son amant est de bonne taille
b. son partenaire sait tenir longtemps sans éjaculer
c. il sait la caresser en s’adaptant à son plaisir à elle

Réponse c : Le plaisir d’une femme ne dépend guère de la taille du pénis de son partenaire. Il dépend beaucoup plus de l’attitude de son partenaire pendant l’amour. Sait-il s’occuper d’elle ? S’intéresse-t-il à son plaisir à elle ? Sait-il s’adapter ? L’étonner ? C’est ce qui fait le plaisir féminin, bien plus que la durée de la relation sexuelle ou la longueur du sexe masculin.
PS : On ne le dira jamais assez : il vaut mieux une petite qui frétille qu'une grosse qui roupille ; ou une petite courageuse qu'une grosse paresseuse.

Après l’orgasme, l’excitation diminue :
a. lentement chez la femme et rapidement chez l’homme
b. lentement chez l’homme et rapidement chez la femme
c. rapidement en quelques secondes chez les deux partenaires

Réponse a : Après l’orgasme, l’excitation diminue très rapidement chez l’homme, le faisant enter en période réfractaire, temps pendant lequel l’érection n’est plus possible. En revanche, chez la femme, l’excitation diminue lentement, en plusieurs minutes. Il en résulte qu’il vaut mieux dans un couple que la femme jouisse la première car ainsi elle reste réceptive encore plusieurs minutes souvent suffisantes pour que son partenaire parvienne lui aussi au septième ciel. Si au contraire c’est lui qui atteint l’orgasme le premier, il risque de la laisser au bord de son plaisir, car il ne peut continuer à être disponible.
PS : Dors, mon petit ange, dors…

La zone du corps qui déclenche le plus facilement l’orgasme chez l’homme, c’est :
a. le pénis entier
b. la peau des testicules
c. le gland

Réponse c : La zone érogène la plus efficace chez l’homme, c’est le gland du pénis. On peut même être plus précis en parlant de la couronne du gland et du frein. Cependant, autour du pénis, il existe des zones qui, même étant moins érogènes, le sont pourtant de manière intéressantes : le pénis tout entier, les bourses, le périnée en arrière des bourses, et même la face interne des cuisses ou la zone de l’anus. 
PS : Un vaste domaine … même un point G.

La zone du corps qui déclenche le plus facilement l’orgasme chez la femme, c’est :
a. le fond du vagin
b. le clitoris
c. le point G

Réponse b : La zone qui est la plus à même de déclencher l’orgasme féminin lorsqu’elle est stimulée, c’est le clitoris, pourvu de très nombreux corpuscules de volupté, les capteurs du plaisir. Le point G n’est efficace que pour 10% des femmes, tout comme le fond du vagin.
PS : Que penser des organsmes nocturnes, ou à distance, même sans aucun contact, où seule la stimulation due au fantasme  provoque un orgasme ?

Quand on sait qu’on ne peut pas avoir d’orgasme, il vaut mieux :
a. éviter pour un temps la sexualité
b. se faire des câlins sans sexe pour garder une intimité amoureuse
c. faire l’amour sans orgasme pour préserver la complicité du couple

Réponse c : Même quand on n’atteint pas l’orgasme, faire l’amour rapproche un couple. Et puis, comme l’orgasme est loin d’être le seul plaisir sexuel, on peut tout de même partager beaucoup de plaisirs ensemble : le plaisir de se voir nus, celui de se désirer, de se caresser, de se surprendre, de se respirer, de s’écouter chuchoter… 
PS : Pourquoi pas !

Désolée, aujourd'hui, pas d'illustration, ni photo, ni vidéo, ni enregistrement sonore !

Donnez donnez donnez

Vendredi 26 et Samedi 27 novembre, collecte nationale des Banques Alimentaires. Des bénévoles, à la porte des grandes surfaces, collectent vos dons de sucre, pâtes, lait, café, gâteaux, riz… pour ceux qui ont faim.  C'est généreux !

VOUS êtes généreux puisque vous donnez aussi à Handicap International, Amnesty International, Sidaction, aux Restos du coeur, à la fondaton Abbé-Pierre, à l'ARC… 
Vous donnez aux pauvres, aux handicapés, aux malades de ceci ou de cela, aux femmes battues, aux mal-logés, aux enfants défavorisés, aux mal-voyants,

Les journalistes de Capital ont passé au crible la gestion de 150 associations caritatives ; 80 sont sur le site  :  http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/special-associations/la-gestion-de-80-associations-caritatives-passee-au-crible

Je ne critique pas la gestion de telle ou telle association. Je ne suis pas particulière insensible au malheur d'autrui. Je ne suis pas spécialement radine non plus.  Mais je ne donne plus rien à personne. J'en ai ras-le-bol que ce soit toujours le contribuable qui mette la main au porte-monnaie, toujours le même qui crache au bassinet. J'en ai ras-le-bol de pallier les carences d'un gouvernement qui devrait gérer les Français "en bon père de famille".

Bien sûr, les actions caritatives ne sont pas dirigées uniquement vers la population française.  C'est égal. Que ce soit sur le plan national ou international, je ne pense pas qu'il faille solliciter en permanence l'individu lambda. Il y a des grandes causes qui doivent être financées sur un plan mondial. Que chacun fasse la charité qui lui semble nécessaire, en toute discrétion et sans tapage médiatique.

A côté de ces généreux charitables, il y a les généreux supersticieux, qui s'imaginent qu'en donnant à une association de recherche sur le cancer, ils seront immunisés. Le don d'argent n'est pas un synonyme de vaccin ! Autant manger cinq fruits et légumes par jour, ne plus se soûler la gueule, arrêter de fumer (sauf la pipe), faire de l'exercice, etc.

Autant acheter des indulgences pour aller un jour au Paradis.
Pour l'atteindre, il y a mieux, et c'est ici et maintenant !

In principio erat verbum !


L’être humain est une merveille de la nature. Rendez-vous compte :

Une enveloppe de peau, d’une surface approximative de 2 m2, pesant dans les 5 kg, contient tout un tas d’organes disparates. C’est une boîte carrément magique ! Pandore peut bien aller se rhabiller !

A l’intérieur, tout un système digestif avec un estomac contenant à vide 0,5 l – vous l’imaginez avec un bon repas bien copieux et plusieurs chopes de bière ; cette outre est prolongée par 6 à 7 mètres d’intestin grêle tapissé intérieurement de plus de 10 millions de villosités en forme de doigts de 0,5 mm de long – surface de contact déployée = 140 m2 ; lequel tout grêle débouche dans le colon, soit encore 1 mètre à 1,50 m de tuyau, d’un diamètre différent à chaque extrémité, allant de 8 cm au cæcum à 4 cm au rectum.

On greffe là-dessus un foie  + deux reins = trois raisons de boire Contrex ! Car l’alcool est mauvais pour la santé, surtout en conduisant.

Et la circulation est importante dans cette boîte : 5 à 6 litres de sang chez l’homme, 4 à 5 litres chez une femme, qui aspergent tous les coins et recoins de cet espace clos (sauf accident), quitte à en privilégier certains quand le besoin s’en fait sentir. Parfois, un embouteillage, surtout place du Cœur. Pour pallier l’usure de ce liquide circulant, 150 000 milliards de globules rouges et plusieurs milliards de globules blancs naissent chaque jour dans la moelle osseuse.

Des vaisseaux nommés lymphatiques (des égouts) collectent 1 à 2 litres de lymphe, connectés aux nombreux filtres que sont les ganglions.

Et il faut bien aérer tout ça, ventiler les gaz d’échappement… En moyenne, un être humain "respire" 23 000 fois par jour. Interdit d’arrêter, sous peine de se faire souffler dans les bronches.

Dans la boîte, il y a un jeu d’osselets, au nombre de 206 et harmonieusement reliés les uns aux autres par des ligaments, des tendons, des muscles, bref des espèces de sandows. Ce squelette "sec", c'est-à-dire sans la moelle, pèse de 4 à 6 kg chez l'homme et de 3 à 4 kg chez la femme ; et quand il est copieusement arrosé, combien pèse-t-il ? Encore une information qu’on nous cache, comme celle du poids des 640 muscles de tailles diverses : 43% du poids sec de la boîte entière. Je répète donc la question : et arrosé… ?

Pour que toutes les parties du puzzle puissent communiquer – une boîtamel en quelque sorte –, a été instauré un système nerveux (on se calme !) constitué de 12 paires de nerfs crâniens au niveau encéphalique, et 31 paires de nerfs rachidiens au niveau de la moelle épinière. Ce sont eux qui transmettent des signaux sensoriels ou moteurs de manière centripète et centrifuge, en véhiculant des signaux électriques. Vert je passe, orange je fais gaffe et vert je passe… c'est un peu plus complexe, ok.

Tout cela est assez rustique en somme. Ce ne sont qu’empilages de matériaux hétéroclites, plus ou moins souples (ou rigides si vous préférez), plus ou moins grands, ou gros, ou lourds, de consistance variable, plus ou moins résistants…

 

   

 

Mais s’ajoute à tout ce bric-à-brac un truc mal défini qu’on nomme tout à tour sensations, sentiments, pensées… et autres "impalpables". Là, déjà, on commence à se poser des questions et à constater que quelque chose nous échappe.

Mais surtout… quand on se remémore comment tout cela a commencé… Par deux petits trucs de rien du tout qui se sont un jour rencontrés, l’un provenant d’une verge turgescente, l’autre pondu par un ovaire en mal de fécondation : un spermatozoïde et un ovule (mais pourquoi donc ce mot n’est-il pas du genre féminin ?). Si ça ce n’est pas du miracle !

Certains rétorqueront qu’ils ne l’ont pas fait exprès. N’empêche, au final, c’est du beau boulot. 

« On peut apprendre à un ordinateur à dire : "Je t'aime", mais on ne peut pas lui apprendre à aimer. » Albert Jacquard.

  

A travers la presse déchaînée. 3

Midi libre 2 

Les scientifiques américains, y'a pas à dire, ils sont trop forts !

Nord Eclair 

Creuse ta tombe avec tes dents !

Nord Eclair 2 

Tout seul, comme un grand ?

Ouest France 

Navrée, je ne pourrai pas venir. Vous ferez sans moi.

Ouest France 2 

Masturbons-nous, c'est le plaisir des dieux !

Ouest-France

Une détérioration négative, en quelque sorte !

 

Paris-Jour 

Décapotée ou décapitée ?

Presse Océan 

Ils avaient pris soin de s'enduire auparavant d'une huile de massage

Sud Ouest 

… mais sans les cartouches !

Télé 7 jours 

 … même à l'insu de mon plein gré.

Nuage de Tags