au jour le jour, vous dévoile son éphéméride

Archives de mai, 2011

« Redondance cyclique » ou « boucle informatique »

Vous avez sans doute déjà connu le problème, vous lancez une application informatique (logiciel) et, pour une raison inconnue, votre machine ne peut effectuer la commande et se met à tourner en rond : boucle informatique ou, plus techniquement, "redondance cyclique". Vous allez certainement comprendre ces termes en examinant cet exemple simple de boucle informatique, termes qui définissent un enchevêtrement, une confusion de données, créées inexplicablement par l'ordinateur :
 
Un directeur de société appelle sa secrétaire et lui dit :
– Vanessa, j'ai un séminaire à Rome pendant une semaine et je veux que vous m'accompagniez. Vous connaitrez ainsi mieux notre société et nos associés… Veuillez préparer le voyage, s’il vous plaît.
 
Vanessa, la secrétaire, appelle son mari et lui dit :
– Philippe mon chéri, je pars pendant une semaine à Rome avec mon directeur pour un séminaire. Tu resteras seul, mon chéri, sois patient !
 
Aussitôt Philippe, le mari de Vanessa, appelle sa maitresse et lui dit :
– Florence, mon trésor, la sorcière part à l'étranger pendant une semaine. Nous aurons une semaine tout à nous, ma reine…
 
La maitresse Florence appelle aussitôt l'élève auquel elle donne des cours particuliers et lui dit :
– Manuel, j'ai beaucoup trop de travail la semaine prochaine, je ne pourrai pas assurer tes cours particuliers. Ne viens pas en cours.
 
Manuel appelle son grand-père et lui dit :
– Grand-père, la semaine prochaine je n'ai pas cours. Mon professeur Florence a beaucoup de travail. Cela tombe bien, on va enfin pouvoir passer une semaine ensemble.
 
Le grand-père (qui n'est autre que le directeur de cette histoire) rappelle sa secrétaire Vanessa et lui dit :
 - Vanessa, suspendez la préparation du voyage à Rome, je vais passer la semaine prochaine en compagnie de mon petit-fils que je n'ai pas vu depuis bien longtemps. Nous n'irons pas au séminaire. Annulez toutes les réservations, hôtel, avion, etc.
 
La secrétaire rappelle son mari et lui dit :
– Philippe, ce clown de directeur a changé d'avis, il vient d'annuler le voyage. Rome, c'est fichu.
 
Le mari rappelle aussitôt sa maitresse, Florence, et  lui dit :
– Mon amour, excuse-moi, nous ne passerons pas la semaine prochaine ensemble. Le voyage de ma "conne" de femme a été annulé !
  
Le professeur appelle aussitôt son élève Manuel et lui dit :
– Manuel, écoute bien, j'ai pu arranger mon emploi du temps. La semaine prochaine je pourrai assurer tes cours particuliers habituels.
 
Le garçon rappelle son grand-père (le directeur de société) et lui dit :
– Grand père, cette "lourdasse" de professeur vient de me dire que la semaine prochaine, elle pourra me dispenser ses cours particuliers ! Excuse-moi, je ne pourrai pas passer la semaine prochaine en ta compagnie.
 
Le grand-père (directeur) rappelle sa secrétaire et lui dit :
– Mon petit-fils Manuel vient de me dire qu'il ne pourra pas être avec moi la semaine prochaine : il reprend ses cours. Reprenez la préparation du voyage, les réservations pour le séminaire à Rome. Nous y allons.
 
Maintenant, vous avez compris ce qu'est une "redondance cyclique" ou "boucle informatique" !

Bar à chats – Mai

Je ne vais pas tarder à fermer mon bar à chats. Les meilleurs ont déserté…

Mai 1 

Mai 2 

Mai 3 

Mai 4 

Carpe diem

Qu'es-tu devenue, toi que j'aimais,
qui fut pimpante et pétillante,
bouche de fraise et nez coquin ?
Qu'est-ce que tu fous sous ton cyprès ?
Qu'es-tu devenue ? Oh je sais,
Tu es devenue azote 12%
acide phosphorique 17%
sels de phosphate 31%
âme zéro

(Pierre Desproges, Vivons heureux en attendant la mort)

 

Mange fraise  

Attaché ? dit le Loup : vous ne courez donc pas où vous voulez ?

Il me suffit parfois d'une musique, d'une vidéo, d'une information… pour que me revienne envie d'écrire une note. Aujourd'hui, une photo prise aux Lecques m'évoque l'attachement et le détachement.

Les Lecques 004 

Je me reconnais totalement incapable de développer la théorie de l'attachement, laissant ce soin aux psychologues dont c'est le métier, alors que le mien est de distraire ! 
La notion d'attachement me remémore un flm d'Almodovar, cinéaste que j'apprécie particulièrement pour la pertinence de ses films et pour l'amour qu'il a pour les femmes, ¡Átame!  Un bref synopsis  si vous ne l'avez pas vu : une actrice porno, cherchant à se reconvertir dans le cinéma traditionnel, couche un soir avec un jeune homme qu'elle ne connaît pas. Celui-ci, au sortir d'un séjour en HP, souhaite vivre avec elle, et décide de la séquestrer… La suite ? Imaginez, ou téléchargez le film !
Attachée avec des liens de soie, avec des menottes de plumes, pourquoi pas ? Cela peut être excitant. Mais attachée avec des fers, à l'instar d'O, ou, pire encore, avec des obligations ou des addictions, voilà ce qui paraît inconcevable, et pourtant, comment s'en défaire ?

Il me plaît de citer Montaigne qui affirme que "la vieillesse nous attache plus de rides en l'esprit qu'au visage". Si un jour je le rencontre, celui-là, je l'embrasse ! Brave homme qui me réconcilie avec les ans !

Il convient de parvenir à se détacher. Le détachement est l'état idéal dans lequel nous devrions vivre pour ne pas subir les assauts que la vie nous réserve. Plus facile à dire qu'à faire ! Etre stoïque ? Bof ! Etre sceptique ? Bof ! Prendre du recul ? Je préfère ! Réfléchir et rechercher des solutions – s'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problèmes ! - afin de réussir à se détacher, sur le plan du mental comme sur le plan des émotions, de ce qui nous pertube, nous tracasse, nous encombre, et nous englue dans nos propres contradictions.

"L'humour suppose une forte dose de détachement et de liberté;" Je ne connais pas l'auteur de cette citation mais j'y adhère totalement.
Heureux ceux qui ont la chance de croiser sur leur route quelqu'un avec qui échanger avec humour, et qui les aide dans leur ascension vers le détachement et la liberté !

Appartement à louer*

C'est un homme d'affaires qui fait la rencontre d'une très belle  femme.
Après quelques heures, ils conviennent de passer  la nuit ensemble  moyennant un montant de 500 euros que Monsieur versera à Madame.
Au petit matin, l'homme d'affaires dit à la très belle femme qu'il  n'a pas d'argent sur lui mais que sa secrétaire lui enverra un chèque de 500 euros  pour motif de "location de logement".
Sur le chemin du retour, l'homme d'affaires regrette et estime que cela ne valait finalement pas autant.
Lorsqu'il arrive à son bureau, il demande donc à sa secrétaire d'envoyer un chèque de 250 euros à la dame avec le message suivant :

 Madame,
Veuillez trouver ci-joint un chèque de 250 euros pour la location de  votre appartement. Je n'ai pas envoyé le montant convenu parce qu'en louant votre logement je croyais qu'il n'avait jamais été occupé, qu'il était beaucoup plus chaud et qu'il était assez petit pour m'y sentir chez moi.  Malheureusement, j'ai découvert qu'il avait déjà été souvent occupé, qu'il était difficile à chauffer et qu'il était trop grand."
 
Sur réception de cette note, la dame lui renvoya le chèque avec le message suivant : 

Cher Monsieur, 
Comment avez-vous pu penser qu'un si bel appartement ait pu rester vacant jusqu'à votre arrivée ? En ce qui concerne le chauffage, il n'en manque pas, il vous suffisait donc de l'allumer.
Enfin, pour ce qui est de l'espace loué, je vous assure qu'il n'est pas plus grand qu'ailleurs : ne blâmez donc pas la propriétaire si vous n'avez pas assez de mobilier pour le remplir convenablement.

 

* Toute ressemblance avec des personnages existant ou ayant existé ne serait que pure coïncidence.

Une page se tourne

Depuis pas mal de temps, je tergiverse : arrêter ou ne pas arrêter ce blog ?
Tous les blogueurs se posent un jour ou l'autre la question.

Grâce à un ami (j'ai dit : "grâce" et non pas : "à cause", il ne m'a pas dit :"ton blog t'aliène" !), je viens de comprendre à quel point tenir un blog est aliénant :
- Le blogueur passe chaque jour pas mal de temps pour écrire quelques lignes, partager une idée, s'interroger sur un sujet ou un autre… Ce temps-là ne serait-il pas mieux employé à "vivre" en dehors de la toile, à rencontrer des gens en chair et en os, qui écoutent et qui parlent ?
– Même s'il s'en défend, ou à moins d'être d'un détachement extrême, le blogueur est sans cesse dans l'attente de commentaires ; sans lecteurs, sans commentateurs, il a le sentiment d'écrire dans le vide. Il s'ensuit rapidement une frustration ! Et ce d'autant plus qu'au bout de quelques mois, il s'est habitué à avoir son petit cercle de fidèles, ou qu'il croit tels, et sa déception est d'autant plus grande de ne pas les retrouver régulièrement à la suite de ses notes. Eh oui !

A moins d'être maso, ou d'être "LE" blogueur incontournable sans qui la blogosphère ne serait pas ce qu'elle est, je ne vois pas la nécessité de persévérer sur un chemin qui s'avère de plus en plus étroit, qui m'entortille chaque jour un peu plus dans ses entrelacs, me piégeant à l'insu de mon plein gré. Il sera facile à certains de me taxer d'être trop sensible au regard des autres, probablement. Mais comment ne pas tenir compte des autres dans la blogosphère comme sur notre sphère terrestre ? 

C'est décidé, je veux me libérer de ce qui est pourtant aussi un plaisir ! 
Rien que d'écrire cette note, je me sens déjà plus légère !
Et puis, mes amis resteront mes amis ; du moins je l'espère !

Cependant, je confesse être suffisamment lâche pour ne pas fermer ce blog totalement, mais de le mettre en mode "économique" ! Je me garde ainsi la possibilité de vous faire partager, si le coeur m'en dit, une vidéo, une photo, un article, un chat, une envie soudaine… 

Et qui dit que je ne reviendrai pas un jour dans ce monde de brutes, ici ou ailleurs ?

  Livre refermé

 

I Want… un petit dernier pour la route !

Nuage de Tags