au jour le jour, vous dévoile son éphéméride

Articles tagués ‘carambar’

Saints Bonbons

Je ne suis guère portée sur les bonbons, même s'ils sont censés apporter un peu de douceur dans ce monde de brutes : je préfère les fleurs fraîches, avec leurs racines, pas des bouquets de fleurs coupées, dont la mort annoncée me chagrine. Non, j'aime les fleurs dans les jardins, en grandes taches colorées, ou en pots dont la forme met en valeur leur composition. 

"Sais-tu pourquoi il y a des trous au fond des pots de fleurs ?", demande Charlotte à Nicolas. "Non ? Mais c'est pour qu'on puisse prendre la température des plantes." 

Voilà un exemple de blague carambar !

Carambar Durant ma scolarité, une confiserie se trouvait à la sortie du lycée, près du parking des autobus. J'y faisais un arrêt chaque soir pour me ravitailler en carambars, bonbons au caramel de 8 cm de long, moins pour les manger, car le caramel était plutôt dur et collant, que pour collectionner les points DH (Delespaul-Havez) qui s'échangeaient contre des menus cadeaux. Les points DH ont été remplacés par les blagues carambar, et les parfums se sont diversifiés.

Bêtises 2 Chez moi, trônait toujours une boîte de Bêtises de Cambrai, bonbons en forme de petit coussin, que ma grand-mère maternelle suçait à longueur de journée. J'ai toujours détesté les sucreries mentholées, probablement à cause de leur arôme artificiel, alors que le thé à la menthe est un vrai délice au palais. Comme pour les carambars, les bêtises de Cambrai seraient dues à une erreur de manipulation, c'est-à-dire une bêtise..

Calissons

Les Aixois ont coutume d'offrir aux touristes des calissons, une confiserie faite d'une fine pâte de melon confit et d'amandes et nappée de glace royale. Chaque année, les calissons sont bénis. Deux hypothèses pour définir l'origine de ce nom : la formule latine prononcée par le prêtre, venite ad calicem (venez tous au calice), qui se traduit en provençal par venes touti au calissoun ; ou les mots prononcés par le patron des confiseries du Roi qui en servit lors du mariage de René d'Anjou avec Jeanne Laval : di calins soun (ce sont des câlins).  


Je ne vous parlerai ni des sucettes, fussent-elles à l'anis, ni des sucres d'orge… Je laisse courir votre imagination. Et un abus de sucreries risquerait de nuire à votre santé dentaire…

Nuage de Tags