au jour le jour, vous dévoile son éphéméride

Articles tagués ‘culte solaire’

C’est ma fête

Je blague…
1. Ce n’est pas ma fête, c’est celle de Jean le Baptiste.
2. Je ne fais pas ce qui me plaît, loin de là.
3. Oublier ? Quelle drôle d'idée ! Pourquoi donc ?

Le 24 juin correspond au solstice d’été, la nuit la plus courte de l’année, la « Porte des Hommes ». Alors que nous n’avons pas besoin de nous chauffer, pourquoi allumer un feu ?

Feu de bois, feu de joie ! Le feu purifie comme il consume, et ses cendres fertilisent la terre, participant à la renaissance de la vie. Cette fête traditionnelle existe depuis longtemps dans toutes les civilisations, elle est un rite de passage initiatique, un rite de mort et de résurrection. C’est une fête de rassemblement, de fraternité.

Fête païenne avant le Christ, chez les Celtes, elle bénissait les moissons, fêtant la fertilité et l’abondance. On entourait le bûcher d’un « cercle de feu », constitué de neuf pierres, et les jeunes garçons et les jeunes filles devaient en faire trois fois neuf tours.

Le christianisme récupérera cette fête rituelle du paganisme pour commémorer la naissance de Jean le Baptiste.

La fête, accompagnée de grands feux, peut durer toute la nuit, qui est très courte. Chaque région a ses coutumes quant à l’installation du bûcher. Traditionnellement, les bûchers de la Saint Jean doivent être faits de sept essences sacrées : chêne, hêtre, pin, frêne, bouleau, orme et tremble.

Beaucoup de croyances se rattachent à ce rituel :

Les cendres préservent de la foudre et des orages, et protègent les animaux.

Les amoureux qui sautent par-dessus le feu garantissent chaque année la flamme de leur amour. Le feu est dit aussi fécondant, d’où l’importance de sauter par-dessus.

C’est une fête expiatrice ; il suffit de jeter dans les feux les créatures maléfiques relatives aux sorcières (chats, crapauds, couleuvres..) ou des mannequins de paille au nez crochu.

La fumée purifie les participants. L’eau qui se trouve à proximité d’un feu a elle aussi un pouvoir magique, tout comme la rosée du matin qui confère un pouvoir de guérison aux herbes qu’elle imprègne et en fait des talismans.

Dans l’antique culte solaire, l’herbe de la Saint Jean qui était passée par le feu donnait la clairvoyance.


J’ai passé l’âge de sauter par dessus le feu, mais je crois bien que je devrais m’adonner à la consommation d’herbes… d'herbes de la Saint Jean, s'entend, car celles qui se fument ne sont pas ma friandise préférée.

Publicités

Nuage de Tags