au jour le jour, vous dévoile son éphéméride

Articles tagués ‘typographie’

Firmin

Saint Firmin est originaire de Narbonne, il est disciple et ami de saint Césaire d'Arles. A 22 ans, il est l'un des premiers évêques de l'ancien diocèse d'Uzès dans le Gard. Il est l'un des signataires du concile d'Orléans en 541. Sa réputation d'orateur et de théologien s'étendit jusqu'en Italie. Il meurt à l'âge de 37 ans.

220px-DidotSP

A la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe, les progrès techniques dans l'imprimerie ont permis la réalisation de déliés extrêmement fins. Pour cette époque, ce fut une prouesse de la gravure des poinçons et plus encore du moulage de ces déliés si fins, pour des caractères en plomb ! Ces caractères marquèrent l'édition et la presse du XIXe siècle. Il se caractérisent par un fort contraste entre les pleins et les déliés et par des empattements filiformes. En italie, ce fut le Bodoni, en Allemagne le Walbaum et en France le Didot.
Firmin Didot (1764-1836) fait partie d'une dynastie d'imprimeurs, éditeurs et typographes, du XVIIIe siècle à nos jours. Il travaille avec son frère à perfectionner son art, particulièrement en tant que graveur et fondeur. Il fut le premier à faire des éditions stéréotypes.

Firmin Didot aimait les lettres ; élu député, il défendit les intérêts de la librairie et de la presse ; il voulait réformer l'orthographe (aïe) et l'a développé dans son  Observation sur l'orthographe française ou ortografie française.
Le nom d'une des deux unités typographiques – le point typographique – porte son nom : le point Didot.

Publicités

Nuage de Tags